ENCADREMENT PÉDAGOGIQUE

AMAURY DU CLOSEL

• DIRECTEUR DU STAGE, DIRECTION D'ORCHESTRE •

 

Viennois d’adoption, Amaury du Closel a étudié la composition avec Max Deutsch et la direction d’orchestre au Conservatoire Royal de Mons avec Alexandre Myrat, et à Vienne avec Karl Oesterreicher et Sir Charles Mackerras.

Directeur musical de la compagnie lyrique Opéra Nomade depuis 2000, Amaury du Closel est également directeur musical de l’Académie Lyrique depuis 2006. Avec Opéra Nomade, il a développé une relation étroite avec le Centre Lyrique Clermont-Auvergne et le metteur en scène Pierre Thirion-Vallet. Il a fondé en 2003 le Forum Voix Etouffées dont le but est de promouvoir la musique des compositeurs persécutés par le nazisme, et a publié en 2005 Les Voix étouffées du Troisième Reich chez Actes Sud, Prix du meilleur essai du Syndicat de la critique musicale. La saison 2015-16 l’a vu avec le Klangforum de Vienne avec lequel il a inauguré une série de concerts à la Maison de la Radio de Vienne, ainsi que de nombreux concerts avec des orchestres aussi divers que l’Orchestre de chambre de Karsiyaka à Izmir (Turquie), l’Orchestre Symphonique du Caire, l’orchestre de chambre Camerata Orphica avec lequel il a entamé une collaboration fructueuse, I Solisti Aquilani, la Westbömische Philharmonie (République Tchèque). Invité dans plusieurs festivals de l’été 2016, il était également à Prague avec la Nordbömische Philharmonie Teplice,  au Festival de La Chaise-Dieu pour deux concerts avec le Berliner Symphoniker, puis au Festival Junger Künstler de Bayreuth. Il poursuit ses enregistrements pour Sony avec le Nürnberger Symphoniker (Mozart, Beethoven, Conus, Schumann) et le MAV-Orchester de Budapest (Ravel, Saint-Saëns).

En 2017, il dirigera sur le plan lyrique Don Giovanni, Rigoletto et une nouvelle production de La Grande-Duchesse de Gerolstein d’Offenbach, le tout en partenariat avec le Centre Lyrique de Clermont-Auvergne. Ses prochains concerts le mèneront en Italie, Turquie, Allemagne, Corée, Hongrie, Lituanie. Il dirigera le Berliner Symphoniker à la Philharmonie de Berlin en février 2018.

Il a enregistré notamment avec les labels Deutsche Grammophon, Sony, Naxos et KMI.

 

Plus d'informations sur www.amauryduclosel.eu

 

ALEXANDRE MYRAT

• PROFESSEUR DE DIRECTION D'ORCHESTRE •

 

Né à Volos (Grèce), la musique lui est « révélée » alors qu’il a treize ans. Il dirige son premier concert sept ans plus tard (MIDEM classique, Cannes 1970, Orchestre de Monte –Carlo, soliste Henryk Szeryng). Il fait ses études à Paris avec Igor Markevitch, Max Deutsch et Nadia Boulanger (« né pour diriger », commentera-t-elle). Depuis la première audition intégrale de l’Orestie de Darius Milhaud qu’il dirige pour Radio-France en 1976, une carrière internationale le conduit en France, Belgique, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Yougoslavie, Bulgarie, Allemagne, Grèce, Corée… Naturalisé français en 1977, Alexandre Myrat collabore régulièrement avec les orchestres de Radio-France, réalisant enregistrements, concerts, nombreuses premières auditions (comme en témoignent les archives de l’INA), ainsi que la mémorable création mondiale en 1978, à la tête du Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France, de la symphonie « La Journée de l’existence » d’Ivan Wyschnegradsky, en présence du compositeur. En 1984, il fonde Le Sinfonietta – Orchestre régional de Picardie, qu’il dirige jusqu’en 1989.

Cette période établit sa réputation de « mozartien ». Parallèlement, il coopère comme chef invité avec de nombreuses autres formations : Orchestre national de Belgique, Orchestre symphonique de Liège, Orchestre de chambre de Norvège, London Mozart Players, English Chamber Orchestra… Depuis 1991, il a établi une collaboration régulière avec le Mégaron d’Athènes. Il fonde La Kamerata d’Athènes, premier orchestre grec qui, sous son impulsion, rayonne internationalement, et avec lequel il produit également des opéras. En 2004, il dirige tous les concerts importants liés aux cérémonies des jeux olympiques d’Athènes. En juin de cette même année, sur proposition de M. Renaud Donnedieu de Vabres, Ministre de la culture, Alexandre Myrat est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres promu en 2013 par Aurélie Filippetti au grade de l’officier. En 2011 il est nommé directeur artistique de l’Orchestre symphonique d’ État de Thessalonique. Il enregistre pour Naxos-Canada d’oeuvres du Greco-Canadien Christos Hatzis (parution en Avril 2014).

 

Plus d'informations sur www.alexandremyrat.com

PIERRE THIRION-VALLET • METTEUR EN SCENE • Médecin de formation, Pierre Thirion-Vallet a débuté ses études musicales et en particulier de chant au Conservatoire national de région de Clermont-Ferrand, sa ville natale, auprès de Bernard Plantey. II a travaillé son répertoire de baryton-basse avec Gabriel Bacquier, Janine Reiss, Mady Mesplé et obtient rapidement plusieurs Premiers Prix et Grands Prix dans les Concours nationaux et internationaux de Rennes, Vichy, Alès, Nantes et Clermont-Ferrand. En 1988, il remporte le Premier Prix du Concours «Voix Nouvelles» en Auvergne et bénéficie alors du soutien de France Télécom pour participer à un Concert Bach avec l’Orchestre d’Auvergne, donner divers récitals et enregistrer un programme de mélodies françaises avec le pianiste Dalton Baldwin. En oratorio, il aborde un vaste répertoire de Monteverdi, Stradella, Bach, Haendel à Mozart, Rossini, Fauré… Riche d’une belle carrière de baryton-basse ponctuée de rencontres musicales de qualité, Pierre Thirion-Vallet s’attache, depuis 1998, à la mise en scène d’opéra, convaincu que cet Art rassemblant tous les Arts garde une modernité capable de toucher au cœur les publics les plus variés, pour peu que l’on respecte textes et partitions. Servir et non se servir, suggérer, inventer et surprendre en libérant la force des chefs d’œuvre qui depuis 400 ans nous interpellent : telle est sa démarche saluée par la critique et le public. Pierre Thirion-Vallet est directeur du Centre lyrique Clermont-Auvergne qui organise le Concours international de chant et la Saison lyrique de la Ville de Clermont-Ferrand avec une diffusion dans la région Auvergne et en France. Depuis 1997, il a réalisé les mises en scène de nombreux opéras et spectacles de théâtre musical : Il Signor Bruschino, L’inganno felice et Il barbiere di Sevilla de G. Rossini, Imeneo de G.F. Haendel, La chanson de Fortunio, La Grande Duchesse de Gérolstein, Le voyage dans la lune, Le Violoneux, Tromb’al-ca-zar et Ba-Ta-Clan de J. Offenbach, The Tempest de H. Purcell, Le Toréador d’A. Adam, L’enlèvement au sérail, Cosí fan tutte et Don Giovanni de W.A. Mozart, La Chauve-souris de J. Strauss (tournée nationale), Carmen de G. Bizet, La Traviata de G. Verdi (tournée nationale), Tosca de G. Puccini (tournée nationale), La Festa napoletana, spectacle musical (tournée européenne), La Walkyrie et L'Or du Rhin de R. Wagner (Académie lyrique de Vendôme – 2013/15), La Traviata de G. Verdi (reprise – 2013), The telephone de G.C. Menotti (création – 2014), La voix humaine de F. Poulenc (création – 2014), Cosí fan tutte de W.A. Mozart (reprise – 2014), Rigoletto de G. Verdi (création – 2015), La Grande Duchesse de Gerolstein (2017). Depuis quelques années, des fidélités se sont installées avec Amaury du Closel, chef d’orchestre et directeur artistique d’Opéra Nomade mais également des personnalités du monde du théâtre avec lesquels Pierre Thirion-Vallet aime à partager ses mises en scène comme le décorateur Frank Aracil, la costumière Véronique Henriot ou les créateurs lumières Charles Osmond et Véronique Marsy. Passionné par le costume d’opéra et la personnalité de Maria Callas, Pierre Thirion-Vallet a été Commissaire de plusieurs expositions : L’Opéra, une histoire de costumes (Clermont-Ferrand, Menat, Châteaugay), Maria Callas, les années françaises (Clermont-Ferrand, Lausanne, Saint-Tropez). Il est l’auteur d’une biographie consacrée à Maria Callas : Maria Callas, les années françaises. Plus d'informations sur www.thirionvallet.fr

EVA MÄRTSON

• PROFESSEUR DE CHANT •

 

Eva Marston étudie le Chant à Stuttgart et à l‘Ecole Supérieure de Musique et de Théâtre de Hanovre. Après son diplôme de fin d’études (dans les domaines de l‘Opéra et de la Pédagogie), la soprane donne des concerts en Allemagne ainsi qu’à l‘étranger, comme par exemple aux Etats-Unis (entre autres au Carnegie Hall à New York), et au Canada.

De nombreuses récompenses (elle a entre autres été lauréate du prix du Conseil Allemand de la musique), ainsi que des festivals l’ont conduite à donner des concerts et des Master-classes en Europe, en Amérique et en Australie, et à participer à des enregistrements (CD, radiodiffusion et productions télévisuelles).

Eva Märtson enseigne le chant, le développement de la voix et la manière de se présenter à l’Ecole Supérieure de Musique et de Théâtre de Hanovre. Elle donne également régulièrement des Master-classes et des séminaires en Estonie à l’Ecole Supérieure de Musique et de Théâtre de Tallinn, ainsi qu’à l’Université de Tartu. Elle est également invitée de l’Académie Rimski-Korsakov à Saint Petersburg et de l’Académie de Musique Gnessine à Moscou.

Avec son mari, le professeur Carl-Otto Märtson, elle donne des

concerts en Allemagne et à l’étranger, les deux musiciens soutenant particulièrement la musique estonienne. En 1990, ils fondent l’association Richard Wagner à Tallinn et dans la ville universitaire de Tartu/Dorpat en Estonie. Les jeunes musiciens estoniens peuvent désormais, grâce à une bourse d’étude, assister au festival de Bayreuth et y trouver un véritable tremplin pour leur carrière.

Ancienne présidente des sociétés Richard Wagner à travers le

monde, sa préoccupation majeure a été d’encourager les jeunes

musiciens, rôle dans lequel elle s’investit de plus en plus. Sa volonté de promouvoir la musique de Richard Wagner auprès des jeunes l’a par ailleurs conduite à fonder des associations universitaires Richard Wagner comme par exemple à Cambridge, Oxford, Nürnberg-Erlangen (Université Friedrich-Alexander), ainsi qu’à organiser des colloques au sein de la fondation Konrad Adenauer. Trouver d’autres contacts dans les universités aussi bien en Allemagne que dans les autres pays est son désir le plus grand. Elle a été membre du Jury  du 7ème Concours International de chant Richard Wagner qui s'est tenu en 2012 à Karlsruhe, et du Concours de Chant de Clermont-Ferrand en 2017.

ARABELLA CORTESE • COACH D'ITALIEN • Arabella Cortese, soprano italo-allemande, a brillamment obtenu ses diplômes de chant et de musique vocale de chambre au Conservatoire de Brescia. Elle suit des cours avec Janet Perry, Paolo Vaglieri, Roberto Balconi, Irwin Gage, Leonardo de Lisi, Anne Delafosse et Dominique Vellard. Elle se produit en tant que soliste avec l’Orchestre de Chambre de Brescia et l’Orchestre Symphonique de Savone en Italie lors de nombreux concerts et dans les opéras La Dirindina (Liscione) de D. Scarlatti, Suor Angelica (Suor Genovieffa) de Puccini, La Chauve-Souris (Valencienne) de J. Strauss, dir. Paolo Grosa, Turin). En 2010, sélectionnée au Concours As.Li.Co de Côme, elle interprète l’œuvre contemporaine Lupus in fabula (R. Sargenti) en tournée dans les principaux théâtres de l’Italie du Nord. Elle possède également une solide expérience chorale qui lui a permis de développer un répertoire allant du Moyen-Âge jusqu’aux musiques romantique et contemporaine. Depuis 2012, elle vit à Paris et collabore avec Fêtes Baroques, Flos Myrtae (nouvel ensemble consacré au chant grégorien, dirigé par Anna Zakova), Mauricio Buraglia et Francis Roudier. En Suisse, elle est soliste dans les ensembles Lumières Baroques et Lumières Médiévales. Elle enseigne la diction allemande au Centre de Musique Baroque de Versailles, à l’Académie Lyrique de Vendôme et est en Master de musique médiévale à la Sorbonne avec B. Bagby et K. Livljanic. Elle se perfectionne avec Anna Ringart, ancienne directrice de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris. En Italie, elle participe au projet autour des Messes de Dufay avec Claudia Caffagni (La Reverdie), dont un premier CD va sortir en juin prochain, chez Arcana.

ANNA RINGART

• PROFESSEUR DE CHANT •

 

Née à Paris, issue d'une famille artistique originaire de Russie (mère cousine germaine de David Oistrach). Elle fait ses études de piano avec Marcel Ciampi, et de chant avec Irène Joachim et Marguerite Liszt, puis à Milan et Hambourg.

Après de débuts avec l’ensemble polyphonique de Charles Ravier, elle commence une carrière de chanteuse lyrique en Allemagne (Lübeck, Koblenz, Düsseldorf, Hambourg), puis intègre la troupe de l’Opéra de Paris au Palais Garnier. Elle chante alors sous la baguette de chefs prestigieux tels que K. Boehm, G. Solti, S. Osawa, P. Boulez, N. Santi, G.Patane, H. Stein, C. von Dohnanyi etc... et joue avec grand succès des rôles aussi divers que Chérubin, Dorabella, Gymnasiast dans Lulu, Erwartung de Schoenberg, une création de N.Dao (en vietnamien), La Grande Duchesse de Gerolstein, ou encore La Nourrice dans Boris Godounov pour la dernière de Rolf Liebermann à L'Opéra de Paris.

Parallèlement, elle fait de nombreux concerts et créations dans les festivals de musique contemporaine : Tage der neuen Musik à Hanovre, Musica Nova Brême, et en France, Radio France, Avignon, Royan, etc… Elle collabore également avec le Domaine Musical à Paris et en tournée. Elle participe ensuite à la création du groupe «CONTRASTES » avec lequel qui elle remporte un très grand succès lors d'une tournée en Israël, avec entre autre le Pierrot Lunaire de Schoenberg (œuvre aussi chantée au Festival de Salzbourg) Elle consacre maintenant une partie de son temps à l’enseignement.

Le Dictionnaire des Cantatrices de l’Opéra de Paris dit d'elle : « Excellente musicienne, titulaire d'un répertoire très vaste, réputée pour sa capacité à intervenir au pied levé, elle fait partie des valeurs sûres de l'école française. »

En 1999, Hugues Gall la nomme Directrice du Centre de Formation Lyrique de l'Opéra de Paris.

VIRGINIE DEJOS

• CHEF DE CHANT •

 

Brillante diplômée du Conservatoire Royal de Bruxelles, Virginie Dejos est lauréate du Concours International d’Île-de-France, du concours de lied et mélodie de Gordes, ainsi que du Concours International Alexandre Scriabine. De Cracovie à Berlin, d’Istanbul à Lübeck, elle participe régulièrement à des festivals, aussi bien en soliste qu’en musique de chambre. Musicienne complète elle a obtenu le diplôme en direction d’orchestre à l’Ecole Normale de Musique de Paris et a soutenu une thèse sur l’œuvre d’A. Scriabine à Paris 4 – Sorbonne. Elle était chef d’orchestre assistante pour la production de L’Or du Rhin de Wagner de l’Académie Lyrique en Juillet 2015. Elle a dirigé Der Jasager, The little Sweep de Britten et plusieurs œuvres orchestrales au théâtre de Rochefort dans des mises en scène d’Olivier Dhénin. Egalement pianiste accompagnatrice de la classe de chant de Nadine Denize, elle enseigne le piano à la Schola Cantorum de Paris et dirige le chœur Harmonia depuis Septembre 2016.

DANIEL NAVIA

• CHEF DE CHANT •

 

Né à Santiago du Chili en 1952, Daniel Navia fait ses études de piano au Conservatoire Supérieur de Santiago dans la classe de Rudolf Lehmann (disciple de Claudoio Arrau). En 1975, il entre à l'Académie Rubin de Tel-Aviv (Israel) dans la classe de Mindru Katz. Il se perfectionne également auprès de son oncle, Mauricio Rosenmann, pianiste et compositeur en Allemagne. En 1977, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'accompagnement au piano et dans la classe d'analyse de Claude Ballif. Parallèlement il continue ses études de piano à l'Ecole Normale de Paris dans la classe de Madame Bascouret de Gueraldi. Il est lauréat du CNSMP et de l'Ecole Normale de Musique. En tant que chef de chant, il travaille à la Péniche Opéra, à l'Opéra de Paris, à l'Opéra de Santiago du Chili. Il réalise une intense activité en tant que chef de chant auprès de l'ensemble les jeunes solistes, de l'Opéra de Rouen et il se distingue aussi en tant que chef d'orchestre dirigeant particulièrement La Flûte enchantée de Mozart, Le Barbier de Seville et la Cenerentola de Rossini. Il a participé à plusieurs sessions de formation à la Fondation Royaumont comme chef de chant. Il travaille régulièrement avec la compagnie lyrique Opéra Nomade, l'Académie Lyrique et les Jeunes Solistes de Rachid Safir, et enseigne au CRR de Paris.

L'ACADEMIE LYRIQUE - 21, rue du Grand Prieuré 75011 Paris - Tél : +33 1 72 38 37 71 - info@academielyrique.org

                                                                                                              STAGE LYRIQUE 2017

accueil

QUI SOMMES-NOUS ?

MASTERCLASSES 2017-2018

ARCHIVES

MÉDIAS

PARTENAIRES & MÉCÉNAT